Nicolas VIGNIER, un chercheur à Tonnerre

Nicolas VIGNIER, 47 ans et habitant à Paris, est un chercheur qui travaille à l’institut de Myologie du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière à Paris.

Son métier consiste à travailler sur les maladies génétiques (la mucoviscidose, la neurofibromatose, la trisomie 21…), pour cela il doit chercher de l’argent pour financer ses recherches et le Téléthon y contribue. Ensuite, il fait des expériences, les publie et présente ses résultats de recherche. Nicolas VIGNIER consacre environ 15 heures de son temps par jour à chercher de nouveaux médicaments pour empêcher une maladie de se développer.

Pour parvenir à ce métier, Nicolas VIGNIER a passé un diplôme d’ingénieur pour ensuite continuer avec un doctorat (bac+8). C’est lui qui conçoit le protocole de ses recherches de A à Z, c’est-à-dire du début jusqu’à la fin, puis il expérimente. Etre dans le milieu du savoir et pouvoir sauver des vies sont ses principales motivations, c’est pour ces raisons qu’il a décidé d’être chercheur.

Aujourd’hui, Nicolas VIGNIER a découvert plusieurs remèdes avec la complicité d’autres chercheurs

   Que savons-nous sur ces maladies génétiques ?

Une maladie génétique est une erreur de la séquence d’ADN. Cela provoque alors une modification ou une perte de l’information permettant la production d’une protéine. On peut constater que 80 % des maladies génétiques sont rares, il en existe 6000 à 8000 et qu’environ 3 milliards de personnes en sont atteintes. Ces pathologies (maladies) génétiques peuvent venir principalement :

– du cerveau

– de la peau

– du foie

– des muscles…

   Le Téléthon, une ressource financière !

Depuis 1927, se déroule chaque année le Téléthon pour récolter de l’argent permettant de participer au financement des recherches des pathologies. En 1958, l’AFM Téléthon qui est une association, a été créé pour mobiliser les parents à vaincre les maladies de leurs enfants. Grâce au Téléthon, les chercheurs peuvent davantage étendre leurs recherches et acquérir de nouveaux vaccins.

 

 A quoi sert la recherche ?

La recherche consiste à concevoir des stratégies thérapeutiques qui combinent 3 approches différentes : traitements médicamenteux, thérapie génique, thérapie cellulaire.

 

La thérapie génique agit au niveau de l’ADN elle consiste à introduire un nouveaux gène qui corrige l’ADN du patient en freinant ou activant ou remplaçant le gène défectueux 

La thérapie cellulaire est une thérapie régénératrice qui vise à remplacer les cellules malades par des cellules normales issues de cellules donneuses comme les cellules souches. Ces cellules peuvent être des cellules embryonnaires, elles ont la capacité de se multiplier de se différencier dans des conditions particulières en nouvelles cellules que l’on peut greffer.

Actuellement la recherche en est au stade des essais thérapeutiques, la mise au point de ces techniques peut demander plus de 10 ans pour aboutir.

Un article rédigé par Ludivine,  Carla Inès et  Alice – élèves de 2nd 2.